Je vous invite à lire si ce n’est pas déjà fait ma Page sur notre idéal de Zéro Déchet pour comprendre pourquoi nous sommes arrivés à cette démarche!

Il y a presque 2 ans, j’ai décidé de bannir les déodorants du marché de ma trousse de toilette et de mon corps!

 

Définition des besoins

La première chose est de faire le point sur la notion de déodorant, à ne pas confondre avec un anti-transpirant!

  • Déodorant

Un déodorant a pour vocation de limiter (éviter) les odeurs corporelles. Les odeurs corporelles ne sont en fait pas à 100% liées à notre « corps » comme le laisse entendre la racine étymologique du mot, mais en réalité elles sont causées principalement par la dégradation de notre transpiration par notre flore bactérienne. C’est ELLE la responsable de nos odeurs! C’est donc sur cette flore qu’il faut agir, pour limiter la dégradation de notre transpiration (Attention, cette flore est nécessaire à notre corps, à l’inverse il ne faut pas non plus vouloir aseptiser notre peau 🙂 Tout est une question (et toute la difficulté est là!) de juste équilibre…)

  • Anti-transpirant

Un anti-transpirant, comme son nom l’indique, a pour vocation de bloquer la transpiration. Je vous le déconseille grandement! Car la transpiration a pour objectif (entre autres!) d’éliminer les toxines de notre corps. Notre peau, par le biais de notre transpiration est un organe d’élimination de nos déchets, tout comme notre système digestif et urinaire le sont également! Donc si vous décidez de bloquer une voie d’élimination telle que la transpiration des aisselles, dans le meilleur des cas ce « manque » de transpiration sera transposée ailleurs (sudation augmentée sur une autre partie de votre corps), soit dans le pire des cas, votre corps ne parviendra pas à éliminer comme il le doit et pourra générer d’autres problèmes…

En conclusion, si vous le pouvez, fuyez les anti-transpirants 😉

Mes essais de déodorant maison

En décidant de me détourner des compositions à rallonge, pas toujours très « clean » des déodorants trouvés en grande distribution, je me suis tournée vers des méthodes plus naturelles. J’ai parcouru des blogs et des sites à la recherche d’une recette « slow cosmétique » qui correspondent à mon éthique et à mon corps…

J’ai testé une recette de déodorant « roll on » mais elle ne me convenait pas, car je ne fais aucun compromis sur l’aspect déodorant: La mission d’un bon déodorant pour moi est d’éviter les odeurs corporelles. il m’est inacceptable de « sentir »… Ce qui était le cas avec la recette testée.

J’ai donc continué mes recherches et j’ai tenté l’usage direct de l’huile essentielle de palmarosa. Cela semble convenir à beaucoup de personnes. Malheureusement ce n’est pas mon cas. Bien au contraire! Moi qui n’avait jamais eu de « gros » problèmes d’odeur corporelle, j’en étais arrivée à devoir laver mes vestes blazer dès une journée portée… 2ème tentative non concluante…

Mais j’ai persévéré et enfin trouvé une recette simple en terme:

  • D’ingrédients : 4
  • De nature : produits de base
  • De mise en oeuvre (1 étape)

Bref, j’ai trouvé la recette qui ME convient depuis maintenant presque 2 ans…

Et promis, personne de mon entourage ne s’est plaint, même pendant les grosse chaleurs ou « prouesses » physiques! J’ai même offert à Noël dernier en petit cadeau DIY mes déodorants à mes proches et beaucoup ont été convaincues et converties!

La Recette Déodorant maison

Contenant

Mon déodorant maison est un stick solide. J’ai récupéré un stick usagé (vide) de mon mari pour y faire couler mon déodorant. Mais certaines de mes amies le mette dans un petit pot et l’applique au doigt, tout simplement.

  • Stick usagé, vidé et nettoyé (un petit passage au lave vaisselle ou dans un casserole d’eau chaude et le tour est joué)
  • Ou bien un petit pot hermétique

Les ingrédients

La recette est composée de seulement 4 ingrédients, tous des basiques de la cuisine ou d’un foyer qui cherche à se rapprocher du « naturel »…

ingrédients déodorant maison

 

  • 3 cuillères à café de cire d’abeille
  • 40g d’huile de coco
  • 35g de bicarbonate de soude (ou sodium)
  • 15g de fécule de maïs (maïzena)

La cire d’abeille a pour vocation de tenir l’ensemble de la recette dans un format « solide » mais malléable (pour qu’une petite partie se dépose sur la peau). Vous pouvez zapper cet ingrédient pour une version en pot avec application au doigt.

L’huile de coco a des propriétés anti bactériennes (vous vous souvenez, ces gentilles bêbêtes responsable des odeurs en dégradant notre transpiration?). L’huile de coco reste solide en dessous de 25°C. Donc dans le cas d’une application au doigt, il suffit de « chauffer » un peu la crème avec les doigts pour la rendre assez malléable et l’étaler efficacement sous les aisselles.

Le bicarbonate de soude (ou sodium) a pour rôle de neutraliser les petites odeurs corporelles qui peuvent être présentes. Plus la granulométrie choisie est fine, moins le déodorant sera alors « abrasif ». Personnellement j’ai fait le choix d’une seule qualité de bicarbonate à la maison (il existe en qualité technique, cosmétique ou alimentaire), j’utilise donc du bicarbonate alimentaire.

La fécule de maïs a pour but d’absorber l’humidité, ce afin de limiter les auréoles qui peuvent nous déranger. Mais il ne s’agit aucunement d’un anti-transpirant!

Les étapes de fabrication

Rien de plus simple 🙂

  • Peser chacun des ingrédients
  • Placer dans un bol pour bain marie
  • Faire fondre le tout au bain marie en mélangeant

 

  • Une fois le mélange homogène et fondu : Verser dans votre contenant (Stick ou Pot)
déodorant maison la recette

Une fois versé, je replace la protection pour « mouler » le déodorant

déodorant maison

Aussitôt que j’ai placé le « moule » et le bouchon, je retourne le déodorant pour que le déodorant épouse la forme du moule et zou, au frigo 🙂

  • Faire prendre en plaçant votre déodorant au frigo (prise plus rapide)

Et voilà, c’est terminé! Vous avez un déodorant simple et efficace, fait maison!

déodorant maison

Conservation du déodorant

La cire d’abeille permet de conserver cet état « solide » lorsque l’on dépasse les 25°C en température ambiante (T°C à partir de laquelle l’huile de coco se liquéfie). Mais si vous allez ou vivez dans des pays où il fait nettement plus chaud, je vous conseille de conserver votre déodorant maison au « frais » voir au frigo.

Personnellement, les climats de la Normandie ne posent aucun problème de conservation de mon déodorant, à température ambiante, dans ma salle de bain. Naturellement, éviter de le stocker sur votre radiateur 🙂

Tolérance cutanée

Je tenais aussi à vous remonter le fait que chez certain(e)s d’entre nous, le bicarbonate de soude peut provoquer de petites irritations cutanées. Cela est dû a son pH un peu trop alcalin, et selon la tolérance de votre peau avec les variations de pH, vous le supporterez plus ou moins… Cette recette ne vous conviendra alors peut être pas et il vous faudra continuer votre route pour trouver LE déodorant maison et sain qui vous convienne. Si vous en trouvez une autre, n’hésitez pas à me la partager 🙂

Mère-Credi!

%d blogueurs aiment cette page :